A quel rythme les colibris battent-ils des ailes ?

A quel rythme les colibris battent-ils des ailes ?

A quel rythme les colibris battent-ils des ailes ?

Dans cet article nous allons voir: “A quel rythme les colibris battent-ils des ailes ?“, les oiseaux, créatures ailées, enchantent par leur diversité de plumes, chants et comportements fascinants

A quel rythme les colibris battent-ils des ailes ?

Chez la gent ailée point n’est besoin d’être grand pour accomplir des performances remarquables. Ce sont en effet les oiseaux les plus petits au monde, les colibris, qui développent la plus grande puissance au vol. Ils ont d’ailleurs une technique très particulière: alors que de nombreux oiseaux planent à la façon des avions, les oiseaux mouches préfèrent imiter l’hélicoptère. 

Leurs ailes vibrent dans un plan horizontal, en étant constamment inclinées de telle façon qu’elles produisent avec la résistance de l’air une force dirigée vers le haut. Le plus remarquable, c’est que pour parvenir à ce résultat lorsqu’il ramène son aile en arrière, l’oiseau doit la retourner complètement et placer la face supérieure en dessous. En répétant ce mouvement très vite, les colibris peuvent voler sur place, en avant, de côté et même en arrière.

Le rythme de ces battements est souvent de l’ordre de 50 par seconde. Il peut atteindre 80 chez le Colibri améthyste d’Amérique du Sud, un oiseau qui ne pèse pas plus de 2,8 g ! Et certains ornithologues affirment qu’ils ont pu mesurer, lors de parades nuptiales où les oiseaux sont particulièrement excités, jusqu’à 2O0 battements d’ailes par seconde.

C’est le bourdonnement produit par ce vol très particulier qui a d’ailleurs valu aux colibris leur nom anglais de «humming birds ».

Pour parvenir à ces Performances, les colibris ont une morphologie bien particulière. Leur bréchet est spécialement développé, et leur humérus (le premier os de l’aile) est articulé sur l’épaule au moyen d’une espèce de rotule qui est unique en son genre chez les vertébrés.

Pour permettre à la machine de fonctionner, i lfaut évidemment beaucoup d’énergie. Au vol, un oiseau mouche consomme environ 6 fois plus d’oxygène par gramme de son propre poids qu’un moineau, soit 60 cm³ Par gramme et par heure de vol ! ll faut aussi beaucoup de nourriture, et c’est précisément à la recherche de celle-cique l’oiseau-mouche passe le plus clairde son temps.

Voilà donc des oiseaux bien amusants à observer. Malheureusement, pour ce faire, il faut se rendre en Amérique car les colibris ne vivent que sur ce continent, et le plus souvent au cæur d’inaccessibles forêts chaudes et humides où les insectes sont les plus abondants.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.