C’est quoi le complexe Tongariro?

C’est quoi le complexe Tongariro?

C’est quoi le complexe Tongariro?

La Nouvelle-Zélande est formée de deux grandes îles. Leur région centrale montagneuse est entourée de plaines qui descendent en pente douce vers la mer. De nombreux sites conviennent à l’installation de barrages et de centrales hydroélectriques. Le pays utilise bien ces possibilités, puisque septante pour cent de son électricité est produite par l’énergie hydraulique.

Le complexe Tongariro s’étend sur les flancs d’un volcan de l’île du Nord. La disposition des lieux convient exactement à l’installation d’une série de barrages. Les vallées, étroites et profondes, sont faciles à barrer et constituent d’excellents réservoirs naturels pour l’accumulation des eaux descendant des hauteurs.

L’ensemble du complexe comprend quatre barrages. Trois d’entre eux constituent des réserves d’eau qui alimentent le réservoir principal, Roto Aira, situé bien au-dessus de la centrale hydro-électrique Tokaanu.

Le gros problème, à Tongariro, était l’approvisionnement en eau du lac de retenue principal Roto Aira : il n’y en avait pas assez pour alimenter la station hydro-électrique Tokaanu tout au long de l’année. En été, le lac se serait vidé si on avait laissé tourner les turbines. La solution fut de construire d’autres barrages pour capter et mettre en réserve l’eau de la région, qui était envoyée ensuite au réservoir principal Roto Aira par un réseau de canaux et de tunnels. Ainsi l’eau y était maintenue à un niveau suffisant pour alimenter les turbines et produire de l’électricité tout au long de l’année.

Le barrage Moawhango se trouve au sommet du complexe Tongariro : c’est un remarquable barrage-voûte constitué d’une arche en béton. Une telle paroi incurvée est plus solide qu’une épaisse digue de terre, tout en requérant beaucoup moins de matériaux et donc de poids. Mais pour un tel barrage, la vallée doit présenter des parois très solides, sur lesquelles la voûte de béton s’appuie et s’ancre fermement. Sans cet appui inébranlable, ce barrage d’un type léger ne pourrait résister à la poussée des eaux du lac, et il serait emporté.

Des barrages de plusieurs types constituent le complexe Tongariro : à côté du barrage-voûte Moawhango, il y a trois barrages-poids, dont deux sont des digues massives de terre comme au barrage El Chocon, et le dernier est une épaisse muraille de béton.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre l’eau. Pour plus d’articles sur l’eau en particulier et sur les sciences en général, veuillez consulter la classification la page d’accueil.

Articles récents