Les columbidés

Les columbidés

Un espèce des columbidés

Un espèce des columbidés

Bref contexte

Les columbidés sont connu en ornithologie sous le nom de: Columbidae. Et ils appartiennentt à l’ordre columbiformes . Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tout les détails de cette famille.

Apparence et comportement

La famille des columbidés appartient à l’ordre des columbiformes. Tourterelles et pigeons constituent la famille des columbidés.

Ce sont des oiseaux dont la longueur varie de 15 cm chez les plus petites espèces, à 82 cm chez ces géants huppés que sont les gouras de Mélanésie. La tête ronde porte un bec droit, incurvé au bout de la mandibule supérieure et présentant deux narines plus ou moins proéminentes. Les pattes sont plutôt courtes, robustes, le corps tantôt svelte et élancé, tantôt dodu ou même plus rond que celui d’un gallinacé, la queue pouvant quant à elle varier considérablement en forme et en longueur. Le plumage est épais et serré ; quelquefois immaculé, il est souvent de couleurs modestes et mimétiques, mais peut aussi arborer des teintes vives et bigarrées ou présenter des reflets métalliques ou huileux. Enfin, certaines espèces ont la tête couronnée par une huppe tout à fait décorative.

Exceptionnellement brèves et lourdes chez les espèces se contentant de sauter d’une branche à l’autre, les ailes sont le plus souvent larges et battantes, assurant à ces oiseaux un vol direct et rapide. Certains pigeons au bréchet particulièrement musclé peuvent accomplir de véritables performances, tant par la vitesse que par l’endurance ou le sens de l’orientation. Les manifestations vocales des columbidés sont basées sur les roucoulements et leurs multiples variantes plus ou moins étouffées et sourdes.

La plupart des pigeons et tourterelles fréquentent les bois et les forets. Certains se plaisent dans les lieux cultivés et ouverts, oŭ même exceptionnellement, sur les plateaux montagneux.

Un espèce des columbidés

Un espèce des columbidés

Alimentation

Pigeons et tourterelles se nourrissent de graines, de glands et autres faines, avalés sans être décortiqués. Accumulés dans le jabot qui est ici très développé, ils sont ensuite broyés dans le gésier musculeux. Certains oiseaux ajoutent à ce régime de base des insectes, des vers et divers invertébrés ; d’autres espèces encore sont frugivore.

Reproduction

Pigeons et tourterelles bâtissent des nids de branchettes et de brindilles. Assez sommaires et parfois même rudimentaires, ces plates-formes sont établies sur les branches ou dans les cavités d’arbres, de murs ou de falaises. Certain, plus rares, pondent à terre.

La ponte est de 1 ou 2 œufs blancs et très arrondis. L’incubation dure de 2 semaines à 1 mois. Les jeunes columbidés viennent au monde aveugles et pratiquement nus. Ils sont réchauffés en permanence durant les premiers jours de leur existence et reçoivent alors comme nourriture le fameux « lait de pigeon » produit par les parfois du jabot des adultes. Il y a plusieurs couvées par an.

Migration

Les espèces nichant dans les régions septentrionales sont migratrices, la tourterelle des bois allant par exemple hiverner au-delà du Sahara, en Afrique tropicale.

La famille des colombidés compte 285 espèces dont 63 seulement sur le continent Américain. L’Afrique, l’Asie du Sud-est et la Mélanésie sont les régions les plus peuplées. 5 espèces se reproduisent en Europe.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le comportement des oiseaux. Pour plus d’articles sur le monde des oiseaux en particulier et sur le monde animal en général, veuillez consulter la classification des animaux

Articles récents