Comment fonctionne une usine marémotrice ?

Comment fonctionne une usine marémotrice ?

Comment fonctionne une usine marémotrice ?

Dans cet article nous allons voir: “Comment fonctionne une usine marémotrice ?”, L’énergie, source mystérieuse qui anime notre quotidien, recèle des secrets captivants. Des formes renouvelables aux technologies nucléaires, elle alimente notre monde moderne tout en présentant des défis complexes. Explorez les mystères de l’énergie et découvrez les clés de son avenir.

Comment fonctionne une usine marémotrice ?

Dès le Moyen Age, il existait des moulins à eau alimentés non par le courant des fleuves mais par le flux et le reflux de la mer. On en trouvait dans les lagunes du nord de l’Adriatique, en Angleterre au fond de baies ou sur des côtes très découpées, en France sur l’Adour, près de Bayonne. Des écluses s’ouvraient dans les deux sens, la marée montante remplissait le bassin ; à marée descendante, les portes se fermaient par pression, et le bassin se vidait par l’intermédiaire des roues à aubes. Les moulins à marée ne fonctionnaient qu’au reflux.

La première usine marémotrice du monde a été créée en 1966, en France, à l’embouchure d’une rivière du nord de la Bretagne, la Rance. On y voyait encore quantité de vieux « moulins à marée » dont la construction s’était échelonnée des siècles durant. Dans cette région, l’amplitude des marées est particulièrement importante : la différence entre les niveaux minimum et maximum atteint 1380 mètres en vives eaux ; le débit des marées y est de 18 000 mètres cubes par seconde.

De l’extérieur, on aperçoit un barrage qui emprisonne plus de 185 millions de mètres cubes d’eau. Rien de bien spectaculaire : un ouvrage de béton d’environ 13 mètres de haut sur plus de 400 mètres de long ; voitures et piétons peuvent y circuler. L’usine elle-même se présente à l’intérieur comme une longue cathédrale, appuyée sur des contreforts qui lui permettent de résister à la pression des eaux montantes et descendantes. Dans vingt-quatre tunnels dirigés suivant le courant, vingt-quatre convertisseurs d’énergie encore appelés « groupes-bulbes » transforment en courant électrique l’énergie des flux et reflux.

La puissance de cette usine dépend de l’amplitude des marées : elle est sous la double dépendance du Soleil et de la Lune. La régulation est assurée par les groupes-bulbes : ils peuvent fonctionner comme des pompes et remplir l’immense réservoir d’eau lors des marées de morte-eau.

Dans des pays tels que l’Union soviétique, le Canada, la Grande-Bretagne, où la configuration des sites et l’importance des mouvements marins se prêtent à l’exploitation, un certain nombre de projets d’usines marémotrices sont à l’étude. Mais gare aux réalisations trop grandioses : elles risqueraient de modifier la physionomie de toute une région en supprimant tout alentour les effets des marées.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre l’énergie et ses secrets. Pour plus d’articles sur l’énergie ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.