Des minuscules coquilles

Des minuscules coquilles

Des minuscules coquilles

Si certaines couches de terrains ne doivent leur origine qu’à l’accumulation de débris rocheux au fond des mers, d’autres, au contraire, sont nées de la mort d’êtres vivants.

La majorité des roches calcaires qui se sont formées dans les lacs et les océans ont une origine organique. Elles sont constituées par l’accumulation des coquilles et des squelettes d’animaux aquatiques, ainsi que des boîtes protectrices en carbonate de chaux (substance constituant le calcaire) d’algues unicellulaires microscopiques.

Certains calcaires, dits grossiers, sont des agglomérats de coquillages relativement importants, d’autres, très fins, comme la craie, doivent uniquement leur existence à des carapaces protectrices d’êtres vivants à une seule cellule. Quand on regarde un échantillon de craie au microscope, on est émerveillé de voir la grande diversité de formes et d’ornementations de ces minuscules coquilles ou boîtes d’en moyenne 1/10 de mm de large.

L’épaisseur des couches de craie qui dominent en hautes falaises les côtes de la Manche fait rêver sur l’immensité des temps géologiques qui se sont déroulés pour permettre une telle accumulation d’êtres microscopiques. Il a fallu leur fécondité remarquable, la brièveté de leur vie et des conditions de vie particulièrement favorables pour aboutir à un tel résultat. Mais les roches calcaires n’ont pas le monopole de l’accumulation effarante de restes organiques. Certaines roches siliceuses sont aussi des dépôts de carapaces siliceuses d’êtres vivants microscopiques. Leur ornementation est plus géométrique. Les rognons de silex que l’on trouve dans le calcaire sont dus à la décomposition des squelettes siliceux d’êtres vivants utilisant la silice au lieu du calcaire pour leur soutien ou leur protection. Leurs restes se seraient agglomérés en nodules siliceux, s’isolant au fond de la mer des débris de calcaire.

Certains foraminifères pouvaient être très grands. Bien que n’ayant qu’une seule cellule, la taille de leurs tests atteignait plusieurs centimètres de diamètre. Ces gros foraminifères, de forme aplatie, ont été appelés Nummulites (monnaies de pierre). Au moyen- âge, on croyait qu’il s’agissait de pièces d’or pétrifiées par le diable.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre notre monde La Terre. Pour plus d’articles sur la Terre particulier ou sur d’autres sujets, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents