Histoire – Divinités Asiatique dans la Grèce

Histoire – Divinités Asiatique dans la Grèce

Divinités Asiatique dans la Grèce

Avant de commencer cet article qui vise comme sujet : « Divinités Asiatique dans la Grèce », il est très préférable de savoir que l’exploration du passé humain nous plonge au cœur même de l’histoire, l’anthropololie et d’autres sciences, révélant les mystères et les triomphes de notre passé ancestral.

Résumé de l'article:

Au cours de l’Antiquité, les Grecs ont progressivement délaissé leurs dieux traditionnels pour se tourner vers des divinités étrangères. Cette quête de nouvelles croyances reflétait leur désenchantement face aux difficultés terrestres et leur espoir d’une vie meilleure dans l’au-delà. Parallèlement, un changement notable s’est opéré dans leur mode de vie, passant d’une existence simple à une recherche accrue du luxe et des plaisirs. Cette transformation spirituelle et matérielle s’est également manifestée dans le domaine culturel, notamment au théâtre, où la comédie de mœurs de Ménandre remplaçait les anciennes farces politiques, tandis que des philosophes comme les Cyniques prônaient un retour à une vie austère et dépouillée.

Histoire – Divinités Asiatique dans la Grèce

Beaucoup de Grecs, aussi, se tournaient vers les dieux. Cependant, il était de plus en plus difficile d’admettre que les dieux usés de l’Olympe se souciaient du sort des infortunés mortels. Les dieux de l’Asie semblaient promettre davantage. Les divinités égyptiennes, elles aussi, étaient attirantes. La déesse Isis, entre autres, avait de bien beaux yeux ! En revanche Amon, le dieu du soleil, paraissait un peu effrayant. Mais peu importait ! Tous ces dieux garantissaient à leurs fidèles une existence très heureuse dans l’au-delà.

C’était là une réjouissante perspective pour des Grecs qui redoutaient le futur, et n’appréciaient guère la vie qu’ils menaient sur la terre. Aussi vinrent-ils chaque jour plus nombreux adorer les nouveaux dieux. Parallèlement à cette évolution sur le plan spirituel, on pouvait en observer une autre sur le plan matériel. Les Grecs qui, jusqu’alors, avaient toujours mené une vie très simple, se mirent à s’intéresser aux beaux habits, aux luxueux mobiliers et aux tables bien garnies.

Puisque les cités ne leur offraient plus rien de valable ou d’important, du moins leur restait-il la ressource de se distraire en prenant du bon temps ! Un changement, aussi, s’opéra dans le théâtre, où la comédie habituelle ne faisait plus rire personne. Si la politique ne donnait plus sujet à plaisanterie, les Athéniens du moins pouvaient se prendre pour cible et se moquer d’eux-mêmes ou, mieux encore, de leurs voisins ! Ménandre, poète comique à la mode, créa la comédie de mœurs.

On s’amusa à voir représenter les faits plus ou moins drôles qui pouvaient survenir chez Monsieur Tout-le-Monde. Ménandre excellait à mettre en scène les pères qui tenaient serrés les cordons de leurs bourses, les épouses à la langue acérée, les fils coureurs qui tentaient d’extorquer de l’argent à leur papa et aussi les domestiques sournois qui flanquaient la pagaille partout et s’en réjouissaient vilainement sous cape. En général, les réflexions cocasses des acteurs provoquaient les hurlements de joie de l’assistance. Les citoyens à l’esprit grave, cependant, ne se déridaient pas pour autant.

On les voyait se promener gravement dans les bosquets entourant les stades, avec un nez long d’une aune et une mine plus sombre qu’un sac de suie. C’est qu’eux aussi se rappelaient le “bon vieux temps”. Jadis, dans ces mêmes jardins, on écoutait Platon et Aristote. On avait bon espoir, alors, de percer les différents mystères de l’univers.

Que restait-il de cet espoir aujourd’hui ? Rien du tout ! Un groupe de philosophes, qui se dénommaient eux-mêmes les Cyniques, déclaraient que la seule façon d’être heureux consistait à se montrer raisonnable et à dédaigner les conventions sociales. Ils s’appliquèrent à rejeter tout ce qui risquait de pervertir l’homme. En tête de la liste ils inscrivirent l’argent, puis l’art, la science, la poésie, la politique et la musique.

Chaque fois que les Cyniques avaient un nouvel entretien, la liste s’allongeait. Ces héroïques philosophes étaient fiers de se passer de tant de choses néfastes sans lesquelles la plupart des gens ne pouvaient vivre.

Conclusion de l'article:

L’évolution des croyances et des modes de vie des Grecs de l’Antiquité illustre une période de transition marquée par une quête de nouveaux repères spirituels et matériels. Face à un monde en mutation, les Grecs ont cherché refuge dans des divinités étrangères et ont adopté des modes de vie plus opulents. Cette période a également été caractérisée par un renouveau culturel, avec l’émergence de la comédie de mœurs et la critique des conventions sociales par les Cyniques. Ces changements témoignent d’une société en quête de sens, oscillant entre le désir de renouveau et la nostalgie du passé glorieux.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre l’histoir des êtres humains et leurs civilisations. Pour plus d’articles sur l’histoir et les civilisations ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.