Histoire – La Menace Perses sur la Grèce

Histoire – La Menace Perses sur la Grèce

La Menace Perses sur la Grèce

Avant de commencer cet article qui vise comme sujet : « La Menace Perses sur la Grèce », il est très préférable de savoir que l’exploration du passé humain nous plonge au cœur même de l’histoire, l’anthropololie et d’autres sciences, révélant les mystères et les triomphes de notre passé ancestral.

Résumé de l'article:

L’histoire de la Grèce ancienne est marquée par les menaces constantes venues de l’Est, principalement de l’empire perse dirigé par Darius. Lorsque les messagers de ce dernier débarquèrent en Grèce, ils cherchaient à soumettre les Cités-États sous l’empire perse. Les Spartiates et les Athéniens, fiers et indépendants, refusèrent catégoriquement. Cette décision allait déclencher une série d’événements cruciaux, menant à la légendaire bataille de Marathon, où les Grecs feraient preuve d’une bravoure inégalée.

Histoire – La Menace Perses sur la Grèce

Un jour, après avoir traversé la mer Égée, débarquèrent en Grèce des hommes d’Asie Mineure. Messagers de Darius, roi des Perses, ils rendirent visite à toutes les Cités-États de la Grèce continentale. Les Grecs d’Asie Mineure connaissaient déjà les Perses. Ils avaient, eux aussi, reçu la visite d’aimables messagers. Mais après eux, des soldats étaient venus, qui avaient attaqué les Cités-États les unes après les autres, les avaient soumises et finalement rattachées à l’empire de Darius.

Rien ne pouvait arrêter l’armée perse. Partis de leur lointaine capitale, au cœur de l’Asie, ses farouches soldats ne cessaient d’accentuer leur avance vers l’ouest. Ils avaient fait la conquête de l’Égypte et de la Phénicie, patrie des marins. Maintenant leur roi, Darius, entendait joindre la Grèce à son empire. Il espérait le faire pacifiquement, si seulement les Grecs voulaient se montrer tant soit peu compréhensifs.

Cependant, s’ils résistaient, alors, tant pis, on les asservirait de force ! C’est dans ces bonnes dispositions que Darius avait envoyé ses messagers. Les Cités-États d’Asie Mineure s’étaient inclinées en soupirant. Mais ailleurs, cela se passa autrement. Les Spartiates, qui ne s’encombraient jamais de beaucoup de courtoisie, opposèrent un refus très net et presque grossier aux messagers.

À Athènes, les envoyés du roi des Perses furent traités à peu près de la même manière. Darius, mis au courant des événements, ne manifesta pas la moindre colère. Il se réjouit au contraire d’avoir enfin un motif pour corriger les Athéniens auxquels il était depuis longtemps hostile.

Le grand historien Hérodote nous conte les trois tentatives faites par les rois de Perse pour conquérir la Grèce. Avec Darius, la chance légendaire des Athéniens fut bien près de leur manquer. Lorsque la plus vaste armée du monde d’alors choisit la Grèce pour champ de ses exploits, Sparte seule, de toutes les Cités-États, était en mesure de lui résister. La Nature se chargea de repousser la première attaque et de sauver les Grecs. La flotte perse, victime d’une soudaine tempête, se fracassa sur les récifs de la côte. L’expédition tourna court.

Deux ans plus tard, en 490 avant Jésus-Christ, les Perses attaquèrent de nouveau. Mais ils s’y prirent autrement. Les troupes montèrent toutes à bord des vaisseaux, et après avoir traversé la mer Égée, débarquèrent près d’Érétrie. Elles conquirent la cité de haute lutte, la brûlèrent de fond en comble puis traversèrent l’étroit bras de mer qui la sépare de Marathon, sur la côte attique. Elles n’étaient plus alors qu’à une journée de marche d’Athènes.

Le temps pressait : les Athéniens, devant le danger, envoyèrent leur meilleur coureur à Sparte pour y réclamer de l’aide. Il fit diligence : jamais encore homme n’avait couru aussi vite ! Les troupes spartiates acceptèrent bien de secourir les Athéniens ! Mais le malheur voulait que la religion leur interdît de prendre la route avant la pleine lune. Et celle-ci ne serait pleine que dans plusieurs jours. Une catastrophe ! À Athènes, l’assemblée se réunit en grande hâte pour discuter de la situation.

On se serait cru à notre Chambre des Députés en temps de crise ! Cinq des dix généraux en exercice pressaient le peuple de décider le maintien de l’armée à l’intérieur de la cité pour la mieux défendre lorsque les Perses attaqueraient. Les cinq autres, en revanche, conseillaient de ne pas attendre passivement l’ennemi mais, au contraire, de se porter à sa rencontre à Marathon même.

Miltiade, chargé de dresser les plans de la campagne, possédait par bonheur une voix capable de rivaliser avec le tonnerre de Zeus lui-même. Il réussit à se faire entendre au milieu du vacarme. Son opinion ralliait celle des généraux désireux de combattre à Marathon. Immédiatement, les cinq autres réagirent et braillèrent de plus belle. Miltiade rugit comme un tigre. Il clama bien haut que Hippias, l’ancien tyran d’Athènes, était devenu l’allié des Perses.

Les Athéniens voulaient-ils donc se cacher comme des lâches derrière leurs remparts tandis que Hippias attendrait qu’ils mourussent de faim ou se rendissent ? Après ces glorieuses et convaincantes paroles, il se tut, complètement aphone. Mais sa voix avait porté. L’Assemblée passa au vote : les généraux reçurent l’ordre de partir pour Marathon et d’y infliger, si possible, une correction sévère à l’ennemi. Ils promirent de faire de leur mieux.

Conclusion de l'article:

La résistance farouche des Grecs face à l’empire perse, incarnée par le refus de soumission des Spartiates et des Athéniens, marqua le début d’une lutte pour l’indépendance et la liberté. À Marathon, les Athéniens, soutenus par les Spartiates, firent preuve d’un courage exceptionnel, repoussant l’invasion perse et préservant ainsi leur autonomie. Cet acte de bravoure allait inspirer les générations futures et renforcer le sentiment d’identité et de fierté grecques, contribuant à forger la légende de la civilisation hellénique.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre l’histoir des êtres humains et leurs civilisations. Pour plus d’articles sur l’histoir et les civilisations ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.