La caille des blés

La caille des blés

Le male de la caille des blés

Le male de la caille des blés

Bref contexte

La caille des blés est connu en ornithologie sous le nom de: Coturnix Coturnix . Et il appartient à la famille Des phasianidés qui appartient elle aussi a l’ordre Des Galliformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tout les détails de l’ oiseau.

Apparence et comportement

Long : 17 cm ; aile pliée : 100-118 mm ; env : 34 cm ; queue : 32-42 mm ; bec : 12 mm. Poids : 80-125 g.

Adultes : calotte brun sombre séparée par une raie jaunâtre ; chez les mâles menton et double demi collier bruns ; dessus et queue brun pâle nuancé de jaunâtre ; dessous plus claire et plus unis ; flancs teintés de jaune ocre, le tout éclairé de « flammèche » blanches ; bec grisâtre ; œil brun lavé ou rougeâtre ; pattes roses. Avec ses 17 cm de longueur, son corps ovale terminé par la courte pointe de la queue, sa petite tête ronde portée par le cou bref et ses deux pattes basses, la caille des blés de loin est de loin l’un des plus petits gallinacés du monde.

La femelle de la caille des blés

La femelle de la caille des blés

Vêtus d’une livrée brun pâle délicatement nuancé de jaunâtre, de brun sombre et d’ocre qu’éclaircissent de multiples mèches blanches, les deux oiseaux possèdent les couleurs de la terre et des chaumes. Peu accentué, le dimorphisme sexuel porte sur la tenue légèrement plus terne de la femelle et le menton brun du mâle surmontant ses deux demi colliers de même teinte. Alertée, la caille se blottit contre le sol et ne prend son vol qu’en cas de danger immédiat. Battant rapidement l’aire de ses courtes ailes rondes, elle fonce alors droit devant elle, à quelques mètres, au plus, au-dessus du sol. En cas de nécessité absolue, elle peut marquer de brusques écarts de trajectoire ; ces vols de fuite sont de courte distance.

C’est dans le fouillis des graminées et des céréales, dans les étendus d’herbes ou de trèfle que la caille a fixé sa retraite. Originaire des steppes, elle affectionne les grandes étendues ouvertes, tolérant quelques arbres et haies basses. Sa présence ne passe pas inaperçue à qui sait tendre l’oreille. Le chant typique de trois syllabes que seul le mâle lance d’avril à début août, est traduit par un « paye tes dettes » caractéristique et bien connu dans le monde paysan.

Échantillon de la voix de l'oiseau

Alimentation

La caille de blés se régale des menues graines des plantes sauvages que l’homme s’acharne à détruire à grand renfort d’herbicides. A la belle saison, de nombreux insectes, araignées et autres petits invertébrés viennent compléter ce menu.

Les œufs de la caille des blés

Les œufs de la caille des blés

Reproduction

Aussitôt installé, le mâle pousse sa tirade à longueur de journée, afin d’attirer une femelle sur son territoire. Si les cailles peuvent vivre en couples isolés, les mâles aiment aussi s’accoupler avec plusieurs épouses, elles-mêmes acceptant d’être fécondées par plus d’un galant. La mère seule assure la construction du nid. Fort bien camouflé dans les céréales ou les graminées, c’est une petite cuvette grattée dans le sol puis matelassée à l’aide d’herbes. C’est entre fin mai et début juillet que sont pondus les 7 à 14 œufs habituels. Fond jaune teinté de brun lavé et plus ou moins maculé de noir et de brun noir. Moyennes : 23 x 30 mm ; poids : 7 g.

L’incubation, dont le mâle se désintéresse totalement, dure 17 jours environ. Apres l’éclosion, les poussins sont conduits par leur mère qui les protége et leur apprend à trouver la nourriture. A l’age de 3 semaines le vol est presque acquis, l’indépendance complète des jeunes intervenant à 1 mois. Il pourrait y avoir deux nichées par an.

Migration

En août et plus encore en septembre, les cailles s’élancent vers le sud. Quelques oiseaux s’arrêtent en Afrique du Nord, la majorité des migrateurs franchissant le Sahara pour aller hiverner dans les savanes qui bordent le grand désert.

Distribution

La caille des blés se reproduit de la péninsule ibérique au sud de la Baltique et du sud de la Grande-Bretagne à la Mongolie et En Afrique du Nord. D’autres sous-espèces se rencontrent en Afrique orientale et des îles du Cap vert à celles de l’océan Indien.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux en particulier ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents