La céramique dans Rome antique

La céramique dans Rome antique

La céramique dans Rome antique

Les anciens Romains passèrent le plus clair de leur temps à guerroyer contre les populations voisines pour étendre leur domination, et à lutter en révoltes intestines pour consolider leur puissance politique et leurs institutions. Leur sens réaliste par excellence limita leur désir de créer un art personnel, ils copièrent et imitèrent très vite les arts les plus remarquables des populations asservies.

Tout d’abord, les Etrusques, qui par ce phénomène continuèrent à survivre dans la culture romaine; en effet, à l’inverse des Grecs, les Romains copiaient la réalité, avec les mêmes défauts, la même décrépitude, les vices, la corruption, phénomènes tellement ostensibles de la statuaire romaine; alors qu’en fait- par essence – il s’agissait bien de l’héritage étrusque.

Ensuite, les Grecs; à la suite des guerres puniques, de nombreux céramistes grecs, alliés aux Carthaginois, furent faits prisonniers par les Romains qui les installèrent à Arezzo, en Toscane, et les autorisèrent à exercer leur art. Ainsi commença, vers l’an 200 avant J.-C., la céramique romano-arétine, imitatrice des vases grecs. A l’époque qui correspond à la plus grande expansion territoriale romaine, l’emploi de la « terra sigillita » ou terre scellée s’étendit à tout l’empire. On s’en servait couramment à table. Il s’agissait d’une céramique décorée par des moules qui ressemblaient à un sceau ou sigillum sur lequel étaient gravés en creux, comme sur un négatif, les dessins décoratifs qui devaient être mis en relief et qu’on appliquait sur la céramique encore fraîche des pièces récemment exécutées. Les moules reproduisaient des bordures avec divers motifs, entrelacés et, le plus souvent, des scènes significatives. Finalement on recouvrait les vases d’une couche brillante de couleur, généralement rouge corail ou verte.

La terra sigillita fut imitée dans les Gaules, dans la péninsule ibérique et dans presque toutes les provinces de l’empire.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre la céramique. Pour plus d’articles sur ce volet en particulier, veuillez consulter la page d’accueil

Articles récents