La force des vagues

La force des vagues

La force des vagues

L’énergie des vagues est énorme. Chacun peut l’apprécier en observant avec quelle force elles déferlent et s’écrasent sur le rivage.

Depuis des années, les savants tentent de capter cette énergie, et des expériences ont montré qu’il est possible d’utiliser le mouvement des vagues pour produire de l’électricité.

Une des expériences a abouti à la constitution d’une machine comprenant des « canards » pivotant sur un axe : c’est le système Salter. Il consiste en une série de grands ailerons (les « canards ») enfilés sur un axe robuste et flottant dans les eaux côtières, avec leur pointe face aux vagues. A chaque passage d’une vague, les canards se soulèvent et font tourner l’axe. Celui-ci entraîne une pompe hydraulique qui actionne une turbine et une génératrice produisant du courant électrique.

Un autre système emploierait une série de grands sacs souples remplis d’air, s’alignant en droite ligne vers le large. Un ancrage les maintiendrait à peu de distance de la surface, pour qu’ils n’aient pas à souffrir des vagues déferlantes, comme le système des canards. Toute vague qui passe au-dessus des sacs comprime l’air qu’ils contiennent, et cette pression peut actionner une turbine, qui entraîne une génératrice.

Toute machine utilisant l’énergie des vagues se trouvera confrontée avec le problème ardu et très coûteux de son ancrage au sol. Il sera également difficile de l’entretenir et de la réparer, surtout durant les tempêtes, alors précisément que les pannes et ruptures risquent le plus de se produire sous le choc des vagues.

Une autre difficulté réside dans la grandeur considérable que devrait avoir une telle machine pour que son rendement soit suffisant : par exemple, un sac souple comme ci-contre devrait avoir 180 m de long. Pour produire la moitié de l’électricité qu’utilise actuellement la Grande-Bretagne, il faudrait une ligne de canards basculants établie tout au long de l’île, sur environ 1 450 km. Un ouvrage d’une telle dimension serait un gros risque pour la navigation.

Il est évident que la mer n’est pas un endroit où l’on trouvera de l’énergie facilement et à bon marché. Elle présente pourtant un avantage considérable : contrairement au charbon et au pétrole, son énergie ne s’épuisera jamais.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre l’eau. Pour plus d’articles sur l’eau en particulier et sur les sciences en général, veuillez consulter la classification la page d’accueil.

Articles récents