La Sterne Pierregarin

La Sterne Pierregarin

La Sterne Pierregarin

La Sterne Pierregarin

Bref contexte

La Sterne Pierregarin est un oiseau connue en ornithologie sous le nom: Sterna hirundo. Et l’oiseau appartient à la famille des Laridae qui appartient elle aussi a l’ordre des Charadriiformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tous les détails des oiseaux.

Apparence et comportement

Long. : 35 cm; env. : 79 cm; poids. 120 g. Manteau gris cendré ; calotte noire; queue et corps blancs; bec rouge à pointe noire ; pattes rouges ; en hiver le front est blanc comme chez les jeunes dont le manteau mêle le gris, le brun pâle et le jaunâtre. Avec sa silhouette tout en angle, la pierregarin est le type même de la sterne : plumage sobre, calotte sombre se détachant franchement, bec long et pointu, ailes en lames de couteau, queue effilée et creusée d’une profonde échancrure, pattes courtes.

A ces caractéristiques correspondent naturellement une démarche plutôt maladroite, mais aussi un vol d’une légèreté étonnante, ignorant les planés, mais soutenu de battements nerveux, réguliers et infatigables. Si les qualités de voilier de la pierregarin forcent l’admiration, ses manifestations sonores sont en revanche d’un goût discutable. En dehors des «kèèèèèrrèè-kèèèèèrrèè», I’oiseau ne laisse entendre en effet que des «kik-kik-kik-kik» stridents et rêches.

La Sterne Pierregarin

La Sterne Pierregarin

Échantillons de la voix de l'oiseau

L'alimentation

Experte en plongée du haut des airs, la sterne pierregarin trouve dans les poissons de petite taille I’essentiel de son menu, lequel selon la saison, est complété par des crustacés ou des insectes saisis en plein vol.

La Sterne Pierregarin

Les œufs de la Sterne Pierregarin

Reproduction

Début avril, les sternes pierregarin retrouvent les îlots bas, les plages, les grèves et les toundras abandonnés durant I’hiver. Là, à découvert, elles se rassemblent en colonies d’importance variable, certaines comptant jusqu’à 17 000 couples. Acrobaties aériennes, poursuites dans le ciel, brèves querelles au sol, postures figées, tête et queue dressées verticalement, précèdent la formation des couples que vient définitivement confirmer I’offrande d’un petit poisson par le mâle à la future épouse. Déposant parfois ses oeufs à même le sol, plus souvent après avoir dressé un petit matelas d’herbes sèches, d’algues ou de coquillages, la pierregarin n’est guère exigeante pour son logement.

C’est en juin que se situe la ponte composée de 2 à 3 oeufs de forme très variable et dont la couleur va du bleu délavé au brun dense plus ou moins maculé de noir et de gris ; moyennes : 30 x 41 mm ; poids: 20 g ; incubation : 21 jours.

Pourvus d’un duvet grisâtre à brun roux taché de brun noir sur le dos et la tête, les petits de la sterne pierregarin sont des champions du mimétisme. En cas de danger ils s’immobilisent complètement et, tapis entre les cailloux ou au pied des plantes, ils sont alors quasi introuvables. les poussins sont nourris de poissons entiers qu’ils ont parfois beaucoup de difficultés à avaler complètement, une seule prise étant rapportée à chacun des voyages. Régulièrement ravitaillés, les jeunes qui désertent le nid quelques jours à peine après l’éclosion, font leurs premiers essais de vol à 3 semaines. A 01 mois ce sont déjà d’excellents voiliers.

Migration

Redoutant les rigueurs de I’hiver et la disette, les pierregarin s’élancent vers le sud dès le mois d’août. Longeant les côtes atlantiques, elles gagnent rapidement la péninsule ibérique puis I’Afrique où elles vont séjourner jusqu’au printemps suivant, principalement sur les rives tropicales et équatoriales.

Distribution

Espèce cosmopolite s’il en est, la sterne pierregarin est largement répandue à I travers le monde. Son aire de nidification s’étend en effet par taches de I’Espagne à la Sibérie, et du nord de I’Inde à la Scandinavie. Dans I’Atlantique nord, elle se reproduit aux Canaries, à Madère ainsi qu’aux Açores. Enfin en Amérique, elle niche au Venezuela, en Floride puis çà et là jusqu’au Labrador.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le comportement des oiseaux. Pour plus d’articles sur le monde des oiseaux en particulier et sur le monde animal en général, veuillez consulter la classification des animaux

Articles récents