L’alouette Des Champs

L’alouette Des Champs

Le male de l’alouette Des Champs

Le male de l’alouette Des Champs

Bref contexte

L’alouette Des Champs est connue en ornithologie sous le nom: Alauda Arvensis. Et l’oiseau appartient à l’ordre des Piciformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tous les détails de l’oiseau.

Apparence et comportement

Long : 17 cm ; aile pliée : 97-123 mm ; env : 35 cm ; queue : 52-76 mm ; bec : 12 mm. Poids : 35 g.

Adultes : dessus brun pâle, plus clair au cou, plus foncé sur le dos, avec taches noires formant des rayures longitudinales ; calotte légèrement en huppe ; queue brun noirâtre avec rectrices externes bordées de blanc ; poitrine jaunâtre rayée de brun ; ventre blanc ; bec brun sombre ; œil noir ; pattes brunes.

Posée dans les labours ou recroquevillée sur le chemin, l’alouette des champs passe volontiers inaperçue, tant sa livrée brune mêlée de noir et de jaunâtre se confond avec le milieu. Noyée dans le fouillis des mottes de terre et des touffes d’herbes, oŭ elle se tient d’habitude, elle échappe aux regards les plus avertis.

Le passage du pic épeiche est comme un feu d’artifice, un festival de couleurs et de contrastes dominés par les éclairs blancs et noirs des ailes. D’un bond l’oiseau est venu se plaquer contre le tronc, laissant maintenant admirer à loisir sa nuque et son ventre rouge vif, tranchant sur le noir du cou et le blanc mêlé de brun du dessous.

Mais qu’elle s’élève tout à coup de son vol papillonnant, qu’elle dévoile soudain les deux grandes plumes blanches bordant sa queue et l’alouette des champs nous apparaît enfin au grand jour, notamment au printemps, quand les pariades nuptiales battent leur plein. Es février en effet, l’envol des mâles s’accompagne d’une profusion de notes et de strophes ardemment répétées. Tandis qu’il s’élève lentement, presque à la verticale, l’oiseau émet alors sans interruption, une longue trille, d’abord balbutiante, puis soutenue,  oŭ s’enchaînent des « tui-tui-tui-tui-tui » coupés de temps à autre par des ‘u-u-u-u’ et des ‘pi-pi-pi-pi’ plus nettement détachés. Survolant et marquant ainsi son territoire durant quelques minutes, le mâle se laisse ensuite tomber vers le sol, les ailes plaquées au corps, juste avant d’atterrir avec délicatesse. N’attendant pas l’aube pour commencer à s’exprimer, les mâles se manifestent ainsi jusqu’en juillet.

Le male de l’alouette Des Champs

Le male de l’alouette Des Champs

Préférant les grandes étendues à végétation basse ou clairsemée, c’est dans les champs, les près et les friches que se tient cette alouette qui s’installe aussi prés des dunes, dans les atterrissements de marais et les terrains vagues, mais reste à l’écart des prairies engazonnées.

Échantillons de la voix de l'oiseau

L'alimentation

Granivore durant la mauvaise saison, l’alouette des champs se nourrit surtout d’insectes et de leurs larves au cours du printemps et de l’été ; les vers et les araignées figurent également à son régime.

Reproduction

Fin février déjà et plus encor en mars, les couples sont cantonnés, le nid est établis à terre, dans une dépression naturelle, à l’abri d’une touffe ou d’une motte. C’est la femelle qui édifie l’ouvrage constitué d’herbes sèches et de radicelles assemblées en coupe profonde et sur lesquelles les herbes environnantes sont rabattues en toit.

Les œufs de l’alouette Des Champs

Les œufs de l’alouette Des Champs

Les premières pontes apparaissent fin mars début avril et comportent 4 œufs. Fond gris cendre à crème, voilé par une multitude de taches brun pale, plus denses autour du gros bout. Moyennes : 17 x 24 mm ; poids : 3,5 g. la femelle couve seule pendant 2 semaines, puis les poussins sont ravitaillés par les deux adultes. Ils quittent le nid à l’age de 10 jours et sont capables de se débrouiller par eux-mêmes à l’age de 3 semaines. La seconde ponte a lieu en juin, mais on trouve des œufs jusqu’en juillet.

Migration

Regroupées en bandes, les alouettes migrent vers le sud, dès la fin août, la France accueillant alors des oiseaux originaires de Scandinavie et probablement aussi de russie. De nombreux individus vont hiverner au nord de l’Afrique.

Distribution

L’alouette des champs se reproduit dans toute l’Europe. Laponie exclue. A l’est, l’aire de répartition s’étend de la Turquie au japon. Au sud, l’espèce est implantée en Afrique du nord.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux en particulier ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents