Le Bouvrell Pivione

Le Bouvrell Pivione

A gauche la femelle, a droit le male du Bouvrell Pivione

A gauche la femelle, a droit le male du Bouvrell Pivione

Bref contexte

Le Bouvrell Pivione est un oiseau connue en ornithologie sous le nom: Pyrrhula Pyrrhula. Et l’oiseau appartient à la famille des Fringillidés qui appartient elle aussi a l’ordre des Pisseriformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tous les détails de cette famille.

Apparence et comportement

Long : 17 cm ; aile pliée : 86-98 cm ; env : 28 cm ; queue : 55-70 mm ; bec : 9 mm. Poids : 35 g.

Mâle : tête noire ; dos gris cendré ; rémiges noires avec barre alaire blanchâtre ; croupion blanc ; queue noire ; joues, poitrine et ventre rouges ; œil et bec noirs ; pattes brunes.

Femelle : dos nuancé de brun ; dessous gris brun.

Parmi la petite avifaune des bois et des jardins, le bouvreuil se reconnaît à son bec, sa tête et son corps tout en arrondi, ce qui confère à l’oiseau une silhouette enveloppée, presque dodue. A cela s’ajoute une docilité et une passivité peu communes chez les espèces de cette taille. En fait, par tempérament, le bouvreuil parait ignorer l’impatience et l’excitation, d’autant plus qu’il ne s’émeut guère facilement et se montre assez confiant.

La femelle  du Bouvrell Pivione

La femelle  du Bouvrell Pivione

Arborant un plastron rouge écalant, le mâle compte parmi les plus beaux passereaux d’Europe, dépassant en éclat, et de loin, le célèbre rouge-gorge. Plus discrète, la femelle porte une livrée terne.

Échantillons de la voix de l'oiseau

Peu expansif ; le bouvreuil se manifeste par des « duh…duh…duh…duh… » doux et mélodieux, qu’il égrène à l’unité ou par chapelet de trois ou quatre. Très attachés l’un à l’autre, mâle et femelle communiquent ainsi tout au long de leurs pérégrinations journalières. Le bouvreuil aime les espaces boisés, si possible riches en conifères, assez denses et pas trop hauts, buissonneux même et éclaircis par des champs, des chemins ou des clairières.

L'alimentation

Ne consommant les insectes et leurs larves que de façon très accidentelle, c’est du régne végétal que le bouvreuil tire sa subsistance. Il fait une grande consommation de graines de toutes sortes. C’est aussi un gros mangeur de bourgeons.

La oeufs du Bouvrell Pivione

La oeufs du Bouvrell Pivione

Reproduction

En avril, ou en mars, le couple qui ne s’est guère séparé de tout l’hiver, se cantonne sur son territoire. Si le mâle choisit le site, c’est la femelle qui bâtit le nid. Accompagnée par son époux pendant le transport des matériaux, elle s’installe volontiers dans un jeune sapin, prés du tronc. Les ronciers touffus et l’aubépine retiennent aussi quelques nicheurs. L’assise de l’édifice est constituée de fines brindilles et supporte une coupe de radicelles soigneusement entremêlée, la ponte étant déposée sur un tapis de crins et de poils. Aussitôt installée, la femelle produit 4 à 5 œufs. Fond blanc bleuté tacheté de rouge violacé, de brun, de gris cendré et de noir, en couronne autour du gros bout. Moyennes : 15 x 21 mm ; poids : 2,5 g.

La mère couve seule, et bien qu’elle s’accorde quelque répit pour aller s’alimenter, elle est normalement ravitaillée par son époux. Les jeunes, qui viennent au monde après 2 semaines d’incubation, sont élevés par les deux parents. Ils quittent le nid à l’âge de 17 jours et, tandis que la femelle commence une seconde couvée, le mâle achève leur éducation une dizaine de jours encore.

Migration

Sédentaire ou, au plus, erratiques quand ils habitent en région tempérée, les bouvreuils ne semblent pas redouter l’hiver et ses rigueurs. Seuls les oiseaux des montagnes ou ceux des contrées nordiques amorcent un mouvement de repli, soit vers la vallée pour les premiers, soit vers le sud-ouest pour les seconds. Ces déplacements sont d’ailleurs très variables d’une année sur l’autre, tant en nombre d’individus concernés qu’en distance parcourue, la nourriture disponible et accessible étant déterminante.

Distribution

Le bouvreuil pivoine se reproduit au nord de l’Espagne à la mer Baltique et de l’Irlande aux Carpates. L’aire de reproduction couvre également la Turquie et s’étend jusqu’au Japon.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux en particulier ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents