Le faucon crécerelle

Le faucon crécerelle

Le male du faucon crécerelle

Le male du faucon crécerelle

Bref contexte

Le faucon crécerelle est connu en ornithologie sous le nom de: Falco tinnuculus. Et elle appartient à la famille  des Falconides. et qui lui même appartient a l’ordre des Falconiformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tout les détails de l’oiseau.

Apparence et comportement

Long : 32-35 cm ; aile : mâle 246 mm (232-258), femelle 256 mm (228-272) ; env : 71-81 cm ; queue : mâle 163 mm (151-175), femelle 171 mm (154-184) ; bec : 14 mm. Poids : mâle 156 g (117-204), femelle 193 g (136-255).

Mâle (photo en haut) : tête nuque et queue gris bleuté ; gorge blanchâtre noirâtre ; cirre et cercle orbital jaunes ; manteau roux tacheté de noirâtre ; rémiges noires ; queues barrée de noir et terminée par un léger liseré blanc ; dessous crème, moucheté verticalement de brunâtre ; pattes jaunes.

Femelle : tête, nuque et queue rousses ; bec gris bleuâtre ; œil brun.

Habitant les régions semi boisées ou découvertes, mais n’hésitant pas à s’établir aussi en ville, le faucon crécerelle est le plus répandu des rapaces d’Europe bien que, trop souvent persécuter ou empoisonné, il soit absent de vastes régions. Bien connu pour son vol en « saint-esprit » il est effectivement passé maître dans l’art du surplace aérien.

La femelle du faucon crécerelle

La femelle du faucon crécerelle

Échantillons de la voix de l'oiseau

Chassant à l’affût, il vient se poster entre 10 et 40 mètres de hauteur au-dessus du pré, ramène le corps et la queue à la verticale, ou presque, baisse la tête, et, les yeux rivés au sol, bat des ailes de façon maintenir sa position. Contraint à l’effort en revanche d’ajuster sa voilure lorsque le vent est de la partie, le point fixe « tant alors maintenu avec un minimum d’effort et donc de dépense d’énergie. Qu’une proie se présente, et l’oiseau se laisse tomber obliquement dans l’herbe.

Silencieux durant une grande partie de l’année, le faucon crécerelle ne retrouve vraiment sa voix qu’à l’époque des amours, oŭ il s’affirme alors comme l’un des plus loquaces. Le cris habituel, auquel l’oiseau doit probablement son nom est « kikikiki- kui kui kui kui kui kui kui kuik » métallique et aigu. Utilisé en cas d’alerte notamment celui-ci s’accélère lors de l’arrivée d’un intrus ou à l’approche d’un prédateur vers la nichée

Alimentation

Ce sont les petits rongeurs qui avec 64 à 95 % des proies apportées au nid, constituent l’essentiel du régime de la crécerelle, le lieu et surtout la saison pouvant largement modifier ces proportions. Viennent ensuite les insectes dont la part varie de 16 a 25%, mais qui dans certaines cas représente 76 % des proies identifiées dans les pelotes de réjection.

C’est dire l’efficacité de l’aide apportée par la crécerelle à l’agriculture. Des musaraignes, des petits oiseaux, des lombrics, des lézards et quelques grenouilles complètent le menu, la ration quotidienne moyenne ayant été évaluée à 2 ou 3 compagnons par adulte. La digestion des proies aboutit au rejet de petites pelotes grises (long : 20-36 mm, diam : 10-15 mm) très semblables à celles de la chouette chevêche.

Les œufs du faucon crécerelle

Les œufs du faucon crécerelle

Reproduction

C’est en mars avril, à l’arrivée du printemps, qu’on peut observer les pariades du faucon crécerelle. Poursuivant sa compagne, le mâle simule des attaques ; fonçant droit sur elle, il se redresse au dernier moment ou la serre de prés tout au long de leurs évolutions aériennes

Peu exigeante quant au choix du site, dés qu’elle n’y est pas persécutée, et ne bâtissant pas de nid, la crécerelle peut donc s’adapter aux situations les plus diverses. Utilisant tantôt les cavités d’arbres, tantôt celles des rochers ou des falaises, ce rapace s’établit fréquemment aussi dans les anciens nids de corvidés. Toutes les constructions humaines, récentes ou anciennes, retiennent également de nombreux nicheurs. C’est ainsi que la crécerelle habite communément les ruines, les clochers, les granges désaffectées et les châteaux oŭ plusieurs couples occupent parfois la même muraille. En ville et en banlieue, les tours procurent à l’oiseau la hauteur de vue qui lui convient

C’est donc dans un coin, abrité et secret ou, au contraire, dégagé mais autorisant une surveillance facile, que la femelle dans la seconde quinzaine d’avril dépose ses 4 à 6 œufs pondus à même le support. Plutôt arrondis, leur couleur varie de l’ocre pâle au blanc crème plus ou moins taché de roux et de brun rouge. Moyennes : 31 x 39 mm, poids : 21 g. commencée avant la fin de la ponte, l’incubation de 27 à 31 jours est assurée par la femelle seule, le mâle se chargeant du ravitaillement de sa compagne. C’est la mère aussi qui distribue, morceau par morceau, les proies aux poussins. A 20 jours, les jeunes sont capables de déchiqueter eux-mêmes la nourriture apportée par les parents. Ils volent entre 27 et 32 jours mais ne sont toutefois indépendants qu’un mois plus tard, c’est-à-dire en juillet août

Migration

Peut de temps après, les jeunes se dispersent et, bientôt imités par les adultes, migrant vers le sud sud-ouest. C’est le cas notamment des oiseaux du nord-est de l’Europe, que la neige et le froid contraignent à abandonner leur territoire. Durant le voyage, ils viennent grossir oŭ les nicheurs sont sédentaire. Beaucoup d’oiseaux atteignent l’Afrique via Gibraltar, avant de se lancer dans la traversée du Sahara. Au retour, comme tant d’autres rapaces migrateurs remontant vers l’Europe pour nicher, nombreux sont ceux qui empruntent le Cap Bon à la pointe de Gibraltar

Distribution

Le faucon crécerelle est rependu dabs toute l’Europe, l’aire de répartition s’étendant jusqu’à la Mandchourie et au sud de la Chine, Himalaya exclu. Absent des Indes et de Birmanie comme nicheur, il y apparaît pour hiverner. Il niche également au nord de l’Afrique.

Représentée par d’autres sous-espèces, la crécerelle est connue à Madère, aux Iles Canaries, au ils du Cap vert et dans toute l’Afrique exception faite du Sahara et des foret tropicales.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le comportement des oiseaux. Pour plus d’articles sur le monde des oiseaux en particulier et sur le monde animal en général, veuillez consulter la classification des animaux

Articles récents