L’épervier d’Europe

L’épervier d’Europe

Le male de l’épervier d’Europe

Le male de l’épervier d’Europe

Bref contexte

L’épervier d’Europe est connu en ornithologie sous le nom de: Accipiter Nisus. Et elle appartient à la famille  des Falconides. et qui lui même appartient a l’ordre des Falconiformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tout les détails de l’oiseau.

Apparence et comportement

Long : 28-38 cm ; aile : male : 203 mm (196-213), femelle : 240 mm (231-257) ; envergure : 55-70 cm ; queue : male (149 mm) (143-157), femelle 180 mm (169-185) ; bec : 13 mm. Poids : male 144 g (110-197), femelle 264 (184-343).

Male (photo en haut) : dessus de la tête, dos, aile et queue gris bleuté ; gorge blanchâtre joues et ventre blanchâtres, fortement rayés par des taches rousses horizontales.

La femelle de l’épervier d’Europe

La femelle de l’épervier d’Europe

Femelle : dessus gris brun ; dessous blanchâtre avec barres horizontales gris brun, pattes et serres jaunes ; iris jaune ; pupille noire ; bec gris noir à la pointe ; corne à la base.

Plus long, plus racé, plus haut sur pattes aussi, mais guère plus grand qu’une tourterelle pour le mâle, atteignant a peine la taille d’un pigeon des villes pour la femelle, l’épervier surprend par sa petite taille.

Taciturne, il ne laisse entendre sa voix qu’a l’époque des nids, les (yèk-yèk-yèk) nerveux ou lents selon l’humeur, et les (kikikikiki) d’alarme émis autour de l’aire, résumant l’ensemble de ses manifestations vocales.

Un bous de grand arbre pour s’y établir et trouver un gîte constitue le territoire de prédilection de l’épervier. Ce territoire doit aussi offrir comme zone de chasse un mélange serré de bosquets, de haies et de clairières.

Échantillons de la voix de l'oiseau

L'alimentation

Redouté à juste titre par l’avifaune des bois et des champs, l’épervier se nourrit a 94% d’oiseaux, les moineaux, les grives, les alouettes et les pinsons – c’est-à-dire les espèces les plus connues – représentant environ la moitie de ce total. Les sentant rongeurs assurent en général l’appoint nécessaire.

Les oeufs de L'épervier d'Europe

Les oeufs de L’épervier d’Europe

Reproduction

C’est à partir de la mi-mars, et jusqu’aux premiers jours de mai, que les éperviers lèvent le voile sur le mystère entoure leur vie quotidienne. Ne craignant plus d’être observés, ils sortent enfin de l’ombre. Mâle et femelle s’adonnent alors à des orbes planés ou battus. Le nid est bâti assez haut, très haut même, au-dessous de la cime d’un grand arbre, en général près de tronc ou à l’enfourchement des branches maîtresses, avec une prédilection marquée pour les conifères.

C’est dans la seconde quinzaine de mai que la femelle y dépose ses 4 à 6 œufs, plutôt oblongue, et pondu à 2 ou 3 jours d’intervalle. Fond blanc nuancé de vert pâle maculé de brun, d’ocre et de gris violacé. Moyenne : 32 X 40 mm ; poids : 23 g. l’incubation, qui commence à la fin de la ponte pour les couvées de 3 à 4 œufs, dure de 33 à 35 jours. Elle est assurée par la femelle seule. Bon chasseur, le père n’intervient jamais dans le décapage et la distribution des proies. 

Les jeunes quittent le nid entre et 24 et 30 jours, les mâles plus tôt que les femelles. Ils sont indépendants un mois et demi plus tard.

Migration

Si les éperviers des contrées tempérées d’Europe sont pratiquement sédentaires ou se contentent d’une simple dispersion hivernale, les jeunes et ceux du nord et de l’est amorcent dés septembre un mouvement migratoire vers le sud sud-ouest. De nombreux oiseaux franchissent ainsi le méditerranée pour atteindre le nord de l’Afrique. Répugnant au vaste étendues marines, ils sont nombreux a emprunter le détroit de Gibraltar et le cap bon tant au printemps qu’a l’automne.

Distribution

Sous la forme accipter nisus (l.) l’épervier d’Europe se reproduit de l’Espagne à la grande plaine de Sibérie, la limite de nidification atteignant en Scandinavie le 70° nord.

D’autres espèces sont connue jusqu’au Kamtchatka, dans l’Himalaya, en Asie Mineur, en Corse, en Sardaigne ainsi qu’au nord-ouest de l’Afrique et aux îles canaries.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le comportement des oiseaux. Pour plus d’articles sur le monde des oiseaux en particulier et sur le monde animal en général, veuillez consulter la classification des animaux

Articles récents