Les centrales nucléaires du monde

Les centrales nucléaires du monde

Les centrales nucléaires du monde

Dans cet article nous allons voir: “Les centrales nucléaires du monde“, L’énergie, source mystérieuse qui anime notre quotidien, recèle des secrets captivants. Des formes renouvelables aux technologies nucléaires, elle alimente notre monde moderne tout en présentant des défis complexes. Explorez les mystères de l’énergie et découvrez les clés de son avenir.

Les centrales nucléaires du monde

La première pile atomique qui ait « divergé », la pile de Fermi, était du type « uranium naturel – graphite gaz ». Il en est de même des premiers réacteurs construits aux États- Unis pour produire l’énergie nécessaire à la fabrication de la bombe A. Cette « filière » s’est développée principalement en Angleterre et en France. Cependant, depuis quelques années, on lui substitue les réacteurs « à eau ordinaire », actuellement les plus répandus dans le monde.

Un tel changement dans le choix d’installations nucléaires ne s’accomplit pas aisément. Les difficultés ne sont pas seulement d’ordre scientifique, mais aussi d’ordre social et même politique : dans un même pays, l’énergie nucléaire fait travailler plusieurs dizaines ou centaines de milliers de personnes.

Les centrales à « eau ordinaire » ont vu le jour aux États-Unis, lors de la mise en chantier des sous-marins atomiques ; sur toute la terre, on compte une bonne centaine de réacteurs de ce type. il en existe deux variantes : le réacteur à eau sous pression (PWR : pressurized water reactor) et celui à eau bouillante (BWR: boiling water reactor). A l’heure actuelle, on préfère les PWR d’une puissance plus élevée.

Hors des États-Unis, la construction de telles filières implique forcément un choix politique : les États doivent obligatoirement acheter une « licence de fabrication » à l’une des deux grandes compagnies américaines : la General Electric (BWR) ou la Westinghouse (PWR). ils sont, de plus, obligés de construire leurs centrales conformément aux normes imposées par les compagnies, depuis les matériaux de base jusqu’au moindre boulon

La filière « eau lourde » ne s’est développée industriellement qu’au Canada ; l’avenir du HTR (High temperature reactor) n’est pas encore bien déterminé : il s’en trouve seulement aux États-Unis et en Allemagne.

Quant aux centrales nucléaires à « neutrons rapides », bien que séduisantes, leur installation progresse très lentement. Comme elles forment plus de matière fissile qu’elles n’en consomment, on les appelle « surrégénérateurs » : elles ont cette particularité étonnante et appréciable de fabriquer du combustible tout en produisant de la chaleur.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre l’énergie et ses secrets. Pour plus d’articles sur l’énergie ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.