Les faïences de la Grande Mosquée d’Ispahan

Les faïences de la Grande Mosquée d’Ispahan

les faïences de la Grande Mosquée d'Ispahan

Dans cet article nous allons voir: “Les faïences de la Grande Mosquée d’Ispahan”, les merveilles du monde ancien, témoignages uniques de la grandeur humaine, fascinent encore par leur histoire et leur mystère.

Les faïences de la Grande Mosquée d'Ispahan

Ispahan ! Une oasis de verdure au cœur d’un plateau aride et désertique d’où émergent d’innombrables minarets et dômes couverts de faïences lumineuses et colorées.

Capitale de l’Empire perse sous la dynastie séfévide au XVII siècle, la cité devint rapidement célèbre en Europe à la suite des nombreux récits que rapportaient les voyageurs et les marchands reçus à la Cour. Ceux-ci décrivaient avec émerveillement la nouvelle ville bâtie au sud-ouest de l’ancienne selon un plan d’urbanisme simple mais grandiose, œuvre de Shah Abbas 1 (1587-1629).

Une vaste place royale rectangulaire de 512 mètres sur 159 mètres, aménagée par le souverain en terrain de polo qu’entouraient des bâtiments à arcades, en formait le cœur.

A l’est de la place, face au Palais Royal doté d’une terrasse couverte, il avait fait élever une mosquée revêtue extérieurement et intérieurement de céramiques, somptueux tapis ornementaux à dessins géométriques dorés sur un fond bleu turquoise. La jugeant bientôt trop petite pour les fastes de la Cour, Shah Abbas fit construire à la hâte au sud de la place une autre mosquée beaucoup plus spacieuse. Elle est devenue une merveille du monde en vertu des faïences dont sont recouverts les façades, les minarets, les coupoles et les cours intérieures.

Inquiet de ne pouvoir achever à temps son œuvre, le souverain obligea les architectes à utiliser, à la place des délicates céramiques assemblées à la façon de mosaïques, des briques peintes et vernissées, plus faciles et plus rapides à fabriquer.

Les panneaux à décorer étaient réalisés sur un fond blanc formé de plusieurs carreaux de 23 cm de côté et 2 cm d’épaisseur. Un dessinateur y traçait au pinceau noir les différents motifs à arabesques que des coloristes décoraient. Les briques étaient ensuite cuites au four. Un tel procédé, hérité des techniques mises au point dès le XII siècle, impliquait au moins deux cuissons, la première pour les surfaces blanches, la seconde pour les autres couleurs.

Achevée en 1629, après dix-huit années de travaux, la Mosquée du Roi nécessita vingt millions de briques et un million de carreaux de faïence.

C’est une des merveilles de l’art séfévide et sa décoration, qui vise l’idéal du beau, symbolise le paradis déjà présent sur terre.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre les merveilles du mondde et leurs secrets. Pour plus d’articles sur ces merveilles ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.