Les falconiformes

Les falconiformes

Les falconiformes

Un espèce  des falconiformes

Bref contexte

Les falconiformes sont connu en ornithologie sous le même nom: falconiformes. Et il appartient à la classe Aves ou bien les oiseaux dinosaures aviens. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tout les détails de l’ordre.

Apparence et comportement

L’ordre des falconiformes regroupe tous les rapaces diurnes. De taille modeste ou imposante, ces oiseaux sont caractérisés par un bec crochu apte à déchiqueter, et des serres puissantes, excepté chez les vautours qui ne capturent pas leurs proies vivantes. Le plumage est serré et, a quelques exceptions près, pauvre en couleurs vives, le brun et le gris restant dominants. Sauf chez les busards, les éperviers et certains faucons, les deux sexes arborent une livrée très voisine ; les femelles se distinguent de leurs compagnons par une taille supérieure. L’œil très développé possède deux foveae, garantissant une acuité visuelle maximale, largement supérieure à celle des autres oiseaux et de mammifères. 

Alimentation

La voix, dont les rapaces usent peut en dehors de l’époque des nids, se compose de cris brefs, souvent aigus, et de miaulements parfois sifflés. Chasseurs ou charognards, rapides ou indolents, les rapaces sont de magnifiques voiliers passés maîtres dans la conquête de l’espace aérien. Larges et nettement digitées chez les plus grands rapaces, fines et pointues chez les faucons, souples chez les vautours et les éperviers, les ailes sont adaptées a toutes les méthodes de chasse. Tous les rapaces se nourrissent de viande fraîche ou de charognes, et sont pourvus de sucs digestifs puissants. En revanche, les poils, les os, les plumes et la chitine des insectes sont rejetés sous forme de pelotes. 

Les falconiformes

Un espèce  des falconiformes

Reproduction

La plupart nichent en couples isolés, certains préférant se reproduire en colonie. Le nid est souvent volumineux solidement bâti et parfois conservé pendant plusieurs années. Beaucoup s’installent dans les grands arbres et les rochers. Les busards s’établissent à terre ou dans les marais, seul les faucons se contentent de prendre à même le support. Les nichées vont de 1 œuf chez les vautours à 5 ou 6 chez les faucons. Mâle et femelle participent à l’élevage des jeunes. Dénichés, piégés, fusillés, les rapaces ces « bec crochus » de nos campagnes, sont toujours payé et payent encore, notamment en Italie, une lourd tribut à la bêtise et  à l’ignorance. 

Un opinion stéréotype

Longtemps considérés comme nuisibles, grands voleurs de poules et destructeurs de gibier, ils ont été accusés de tous les méfaits imaginables et même, parfois, de s’attaquer à l’homme. Heureusement les mentalités évoluent, et si l’idée d’oiseaux de mauvaise augure est encore vivace, de nombreuses mesures de sauvegarde ont été prises ; certains pays comme l Grande Bretagne, la Suisse et les Pays-Bas, accordent une protection totale à tous les rapaces depuis 1964. Longtemps discrédités, les rapaces – dont la convergence d’intérêts avec l’homme a été prouvée scientifiquement grâce à l’étude rigoureuse de leurs mœurs et de leurs habitudes alimentaires – bénéficient aujourd’hui d’une popularité grandissante, en particulier chez les jeunes. Il convient cependant de ne pas relâcher l’effort d’information entrepris, et de convaincre sans cesse, par le texte et la photographie, afin de battre, jusqu’aux derniers, les préjugés les plus tenaces.

Les falconiformes

Un espèce  des falconiformes

Mais, même respectés et préservés, les rapaces n’en seront pas sauvés pour autant. L’agriculture intensive, le recul constant des sites de reproduction qui conduit ces oiseaux a l’exil, l’abandon des élevages traditionnel de montagne, et surtout l’utilisation abusive des pesticides organochlorés, représentent un danger sans précédent puisqu’il menace non plus l’individu mais l’espèce entière. Quand les rapaces ne sont pas stériles, leurs œufs sont pouvus d’une coquille trop fragile, ou contiennent tant de poisons que l’embryons meurt bien souvent avant l’éclosion. D’autres même renoncent à se reproduire. Pour la plupart grands destructeurs de rongeurs, les rapaces diurnes sont aussi par leur élégance, leur sauvagerie et la beauté de leur vol, les fleurons de notre avifaune. Et rien qu’a ce titre, ils méritent de vivre en paix.

Distribution

L’ordre des falconiformes qui compte 274 espèces dans le monde, est divisé en 5 familles : les cathartidés (vautours et condors), les sagittarriidés (serpentaires), les accipitridés (aigle, buses, vautours, éperviers, milans, busards), les pandionidés (balbuzards) et les falconidés (faucons). Présents dans tous les milieux, toundras arctiques, steppes, déserts, montagnes, forets, marais et littoral, les rapaces diurnes sont représentés en Europe par 39 espèces. Q l’exception des sagittariidés, toutes les familles y sont connues, mais seuls accipitridés et falconidés ont des nicheurs champs et les bois.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux en particulier ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents