Les phasianidés

Les phasianidés

Les phasianidés

Un espèce des phasianidés

Bref contexte

La famille des phasianidés  est connu en ornithologie sous le nom de: Phasianidae. Et il appartient à l’ordre  des galliformes. Cette étude couvre toutes les parties nécessaires de l’ornithologie afin de connaître tout les détails de l’ordre.

Apparence et comportement

Faisans, coqs, perdrix, cailles, colins, argus et paons différent considérablement par la taille, la silhouette, le plumage, le biotope et le comportement sexuel. Ainsi, tandis que la caille des blés ne dépasse par 18 cm, ou même 12 cm chez la caille noire, le paon atteint 2 m de longueur. Certains ont une queue brève et raide, d’autres longue et souple, voire démesurée chez les races sélectionnées. Tantôt terne et discret, tantôt paré de couleurs éclatantes et bigarrées, le plumage des phasianidés passe par tous les intermédiaires imaginables. Quelquefois à peine marqué, ou même inexistant, le dimorphisme sexuel est généralement très accentué, en particulier chez les faisans et les paons oŭ ; tandis que les mâles se pavanent en arborant une livrée riche en couleurs, nuances et reflets multiples, les femelles sont tristement vêtues de brun. Le bec est plus ou moins court, massif, coupant sur les bords, incurvé à la mandibule supérieure et solidement implanté. Les ailes sont larges, arrondies et brèves.

Technique de vol

Battant de façon frénétique, elles provoquent un envol brutal, souvent déconcertant et particulièrement bruyant. Les plus petites espèces volent vite et droit, pouvant même comme les cailles franchir de longues étapes. D’autres ne prennent leur essor que contraintes et forcées, se contentant alors d’un vol de fuite, coupé de brèves glissades, et ne dépassant pas une centaine de mètres environ. D’autres enfin n’utilisent leurs ailes que pour sauter d’une branche à l’autre, ou descendre d’un perchoir. Les pattes et les doigts antérieurs sont robustes, parfois épais, et pourvus de fortes griffes. Le chant est composé de strophes rudimentaires, mais puissantes et sonores chez les grandes espèces.

Les phasianidés

Un espèce des phasianidés

Alimentation

Les phasianidés sont des granivores convaincus, beaucoup ajoutant à leur régime de base des insectes, des vers et des bourgeons. Les graines sont avalées telles quelles, puis broyées dans le gésier.

Reproduction

Selon les cas, les phasianidés sont bigames ou monogames. Le nid, très simple, est placé à terre, à l’abri d’une pierre, d’une touffe d’herbes ou d’un roncier. Les œufs, souvent nombreux, présentent une coloration homochrome plus ou moins tachetée, oŭ dominent l’ocre, le brun, le jaune et leurs nuances. Sauf exception, la femelle assure seule l’entière responsabilité de l’incubation et l’élevage des poussins qui viennent au monde presque simultanément.

Distribution

Le nid est déserté quelques heures après l’éclosion. Dégourdis, mais réclamant encore chaleur et protection, les petits, dont la croissance des rémiges est très rapide, restent en compagnie de leur mère jusqu’à l’émancipation. Il y a plusieurs pontes par an. Seules quelques rares espèces, telles que les cailles, sont migratrices. Les phasianidés sont représentés dans le monde entier, à l’exception des contrées polaires. On connaît 177 espèces, dont 36 seulement – les colins – habitent le continent américain. 7 espèces vivent en Europe.

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux en particulier ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents