Les rapaces digèrent-ils les os de proies ?

Les rapaces digèrent-ils les os de proies ?

Les rapaces digèrent-ils les os de proies ?

Dans cet article nous allons voir: “Les rapaces digèrent-ils les os de proies ?“, les oiseaux, créatures ailées, enchantent par leur diversité de plumes, chants et comportements fascinants

Les rapaces digèrent-ils les os de proies ?

Bien que les rapaces, tant diurnes que nocturnes, avalent généralement leurs proies entières, leurs sucs digestifs ne sont pas assez puissants pour dissoudre les os et les poils (ou les plumes).

Ceux-ci sont regroupés dans des sortes de boules noirâtres, que l’oiseau recrache par le bec et que l’on appelle «pelotes de réjection».

On sait mal comment les pelotes se forment dans le tube digestif de l’oiseau, mais il semble qu’elles soient essentielles pour son bon fonctionnement.

Ainsi, on a vu une Chouette chevêche, qui n’avait pas assez de matières indigestes à sa disposition dans sa norrriture, a valer des anneaux de caoutchouc pour pouvoir recracher une pelote plus consistante !

Il est d’ailleurs recommandé aux personnes qui élèvent des chouettes tombées du nid d’ajouter à la viande qu’elles leur donnent des bouts de laine cardée afin que l’oiseau puisse faire normalement ses pelotes.

Les pelotes se trouvent en grand nombre sous les aires des rapaces, et leur étude permet d’étudier avec beaucoup de précision le régime alimentaire des oiseaux. Les os s’y trouvent en général en fragments suffisamment grands pour permettre une identification facile, surtout chez les nocturnes qui avalent en entier le crâne de leurs proies.

Les rapaces ne sont d’aitleurs pas les seuls oiseaux à produire des pelotes de réjection. C’est le cas également de la plupart des oiseaux pêcheurs, notamment des hérons et des martins pêcheurs, ou de certains échassiers comme les courlis, qui recrachent les débris de coquillages qu’ils ont avalés.

Beaucoup d’oiseaux insectivores expulsent les carapaces non digérées des invertébrés. Les colonies de Corbeaux freux sous les arbres laissent de nombreuses pelotes. Les Rouge-gorges font de même, mais leurs pelotes sont plus difficiles à repérer. Même les indicateurs, petits oiseaux africains se nourrissant de la cire de nids de guêpes et d’abeilles, produisent des pelotes. Ces restes offrent des indices sur le régime alimentaire des oiseaux et contribuent à la compréhension de leurs habitudes alimentaires, soulignant la diversité des méthodes utilisées par les espèces pour éliminer les parties non comestibles de leur régime.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.