Nutritions – Fraise

Nutritions – Fraise

Nutritions - Fraise

Dans cet article nous allons voir:Nutritions – Fraise“, la nutrition, clé de la santé, guide nos choix alimentaires. Explorer ce monde nous révèlera des trésors nutritionnels essentiels et méconnus.

Nutritions - Fraise

Du latin fragum (qui signifie parfum) , la fraise est connue depuis toujours en Europe comme petit fruit des bois, et n’était, sauf quelques périodes, que moyennement appréciée. Louis XIY, grand amateur, en fit cultiver des plants à .Versailles, mais la fraise, que nous connaissons au1o14rd’hui a été introduite en 1713 en France par un officier de marine du nom de … Freziers, de retour d’une mission en Amérique du Sud. Retiré peu après à Plougastel, il fit prospérer ses plants « fraises du Chili » en les croisant avec des espèces venues tes de Virginie.

Aujourd’hui, il existe plus de 600 variétés de fraisiers (chaque année, une dizaine de nouvelles variétés sont mises au point), que l’on peut classer en trois grandes catégories.

Les fraisiers hybrides à gros fruits non remontants, les plus courants, nommés « Surprise des Halles » (hâtive), « Senga » ou « Machiroux ». Dans cette catégorie, seule la « Madame Moutôt », très fruitée, de taille moyenne, à chair juteuse est à recommander. Toutes les autres variétés sont plus favorables aux commerçants qu’aux consommateurs, car elles tiennent bien aux manipulations, ont un bel aspect, se calibrent facilement mais sont souvent insipides.

La seconde catégorie : les fraisiers à fruits remontants, ont une seconde floraison en fin d’été: la « Sans rivale », la plus courante â une appellation usurpée : elle est fade, même en  pleine maturité. Plus goûteuse est la « Talisman », de forme conique, bien arrondie a  la chair ferme, destinée trop souvent aux confitures industrielles.

Enfin, les fraisiers à petits fruits des quatre saisons : les fruits sont rouges ou blancs, toujours de taille réduite, hélas peu sucrés (il; sont e vente jusqu’en octobre) et secs.

A ces trois catégories s’ajoute celle des fraises des bois,-ancêtres des fraisés de culture, toujours – très parfumées, très juteuses, très chères aussi, bien que parfois produites en culture.

Il y a encore les fraises de serre (vente hors saison, entre octobre et avril), dont la qualité est généralement déplorable. A éviter.

Toutes ces fraises sont vendues en barquette une méthode commerciale qui désavantage le consommateur: outre un contenu variable (les plus belles fraises sont toujours dessus), il faut signaler que parfois le poids contenu est inférieur à celui annoncé. Et comme l’on paye l’emballage mieux vaut acheter en vrac.

Une belle fraise a un aspect franc, c’est-à-dire ne présente aucune tache, un teint brillant (mais pas trop) et une consistance ferme. La taille n’est que fonction de l’espèce (pas toujours mentionnée, hélas). La pointe doit être bien colorée: si elle est blanche, c’est signe d’immaturité, donc de possibilités de troubles intestinaux.

Fruit fragile, la fraise doit être maniée avec délicatesse et ne supporte pas les temps orageux c’est le moment d’acheter des fraises pour la confiture, les prix baissant avec les premiers éclairs.

La fraise est un excellent fruit, facile à digérer et bien supporté par tous : même les personnes souffrant d’allergie pourraient en consommer, a seule condition d’éplucher la peau: ce sont les petits grains verts qui sont à l’origine de la majorité des urticaires. Peu calorique (40 calories aux 100 g), riche en eau (90%) et en sucre, la fraise est très laxative, et quelque peu diurétique.

La fraise ne se conserve pas longtemps (elle peut « tourner » en quelques heures), pas plus de deux jours à l’étage inférieur du réfrigérateur. Il faut toujours l’isoler car son parfum a une fâcheuse tendance à se propager aux autres aliments. Une boîte plastique étanche est le meilleur conditionnement de conservation.

Juste avant de la consommer, il faut la laver sans l’équeuter, sinon gorgée d’eau, elle perd sa saveur. Vu les cultures intensives et l’ajout de produits chimiques, il est prudent de laver les fraises plusieurs fois, dont la dernière à l’eau citronnée ou vinaigrée pour enlever toute trace de parasites ou de fongicides.

Sucrées ou non, les fraises se congèlent très bien à condition, d’abord, de les « pré-congeler » à plat dans une barquette, chaque fruit étant séparé: à la décongélation (lente), arroser d’un jus de citron.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre les nutritions. Pour plus d’articles sur les nutritions ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.