Quelle était la taille de l’ancêtre du cheval?

Quelle était la taille de l’ancêtre du cheval?

Quelle était la taille de l'ancêtre du cheval?

L’histoire du Cheval est une des mieux connues du règne animal. Bien que les indiens d’Amérique aient été frappés de stupeur et de crainte en voyant les montures des conquérants espagnols, animaux fabuleux qui leur étaient totalement inconnus, c’est en Amérique que se trouve conservée dans les couches de terrains du Tertiaire la majeure partie de cette histoire. Elle a débuté il y a environ soixante millions d’années par l’apparitions d’un petit mammifère herbivore, l’Hyracotérium ou Eohippusa.

Ce « Cheval de l’aube » avait à peu près la taille d’un Renard, 4 orteils aux pieds de devant et 3 à ceux de derrière. Il vivait dans les forêts et ses dents montrent qu’il consommait plutôt’ des feuilles.

Quand on suit l’évolution d’un groupe animal au cours des temps géologiques, on remarque qu’en général les espèces grandissent depuis l’apparition de la lignée jusqu’à son apogée. Ensuite, il y a élimination ou régression. Mais il ne faut pas croire surtout que cette évolution se fait sans « bavure ». Il y a des ramifications dans l’arbre généalogique d’un groupe. Certaines lignées ont une croissance et un développement plus important que d’autres. Des ramifications aboutissent à de plus petites espèces, qui sont rapidement éliminées par la concurrence. Les spécialistes appellent cela une évolution buissonnante parce que « l’arbre généalogique » est abondamment ramifié.

L’évolution du cheval est assez exemplaire, globalement il y a eu accroissement de taille. En même temps, le nombre des doigts a diminué. La face s’est allongée, le cerveau s’est développé. Du petit « Cheval de l’aube » naquirent deux séries d’Équidés (famille des Chevaux). L’une donna des mangeurs de feuilles, I’autre, des brouteurs. Ces régimes différents se constatent en examinant la couronne des dents : les brouteurs, qui consomment des graminées, assez dures, ont besoin d’une couronne haute, tandis que les mangeurs de feuilles ont une couronne basse. Les conditions naturelles ont favorisé les brouteurs. En Amérique du Nord, les forêts avaient progressivement disparu, plus de feuilles tendres, mais en revanche du fourrage. Le Merychippus, de la taille d’un petit poney, marchait déjà, bien qu’ayant 3 doigts, sur son doigt du milieu. Il était adapté à la vie en plaine et mangeait aussi bien des feuilles que des herbes. Nos chevaux sont ses descendants directs.

La lignée du Cheval débuta très probablement en Amérique du Nord d’où, par vagues d’émigration sporadique à la faveur probablement de communications naturelles temporaires, elle gagna le continent Eurasien. Éteinte en Amérique, la grande famille des Chevaux fut conservée en Eurasie et grâce à l’Homme découvrit à nouveau le continent amé- ricain. Un spécialiste, Simpson, a calculé qu’il y eut au moins 15 millions de générations entre l’Hyracothérium de la taille d’un fox-terrier et les Équidés actuels dont le gabarit va de celui de l’Ane nain (80 cm) au Percheron (2 m), en passant par le Poney et le Zèbre (90 et 130 cm).

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre notre monde La Terre. Pour plus d’articles sur la Terre particulier ou sur d’autres sujets, veuillez consulter la page d’accueil.

Articles récents