Quels sont les oiseaux les plus menacés ?

Quels sont les oiseaux les plus menacés ?

Quels sont les oiseaux les plus menacés ?

Dans cet article nous allons voir: “Quels sont les oiseaux les plus menacés ?“, les oiseaux, créatures ailées, enchantent par leur diversité de plumes, chants et comportements fascinants

Quels sont les oiseaux les plus menacés ?

Depuis 1680 (date à la quelle vivait probablement le dernier (( Dodo ), le pigeon géant et incapable de voler de l’île Maurice), 70 espèces d’oiseaux ont disparu, de même que 54 races géographiques. 4 autres espèces se sont probablement éteintes sans qu’on en soit parfaitement sûr. De ce total, 13 espèces ont été détruites par la chasse, 14 par la destruction de leur habitat, 11 par les rats, les chats et d’autres commensaux de l’homme. Pour beaucoup d’autres, la cause de l’extinction doit être recherchée dans la concurrence que leur ont fait d’autres oiseaux introduits par l’homme dans leur habitat (notamment dans des îles telles que l’archipel des Hawaii).

Avec le Dodo, les espèces disparues les plus célèbres sont probablement le grand Pingouin, qui ne volait pas et de ce fait constituait une proie facile pour les marins de l’Atlantique Nord (le dernier s’est probablement éteint le 4 juin 1844) et le Pigeon migrateur américain qui, au début du siècle, passait encore en vols immenses au-dessus des États-Unis, et que les chasseurs ont décimé de façon telle qu’il a totalement disparu, le dernier étant mort le 1er septembre 1914 au zoo de Cincinnati.

Si quelques oiseaux que l’on croyait éteint sont été redécouverts, comme le Takahé (une sorte de poule d’eau vivant en Nouvelle-Zélande) il n’en reste pas moins qu’actuellement une centaine d’espèces comptent moins de 2 000 représentants et sont donc considérés comme gravement menacées.

On peut espérer en sauver quelques unes, comme la Grue blanche d’Amérique, dont il ne restait que 15 exemplaires en 1941. La protection rigoureuse de ses aires de nidification et d’hivernage a permis de faire remonter la population à 50 individus auxquels il faut ajouter 18 autres maintenus en captivité pour tenter de les faire reproduire. On est moins optimiste pour le Courlis Esquimau, autrefois très abondant aux U.S.A. et qui a été détruit en masse entre 1925 et 1930 : au cours des 20 dernières années, on ne l’a observé que 6 fois au Texas et 3 fois sur la côte Atlantique.

Autre espèce peut-être disparue du Nouveau Monde, le Pic à bec d’ivoire a été observé pour la dernière fois en 1967 au Texas et en 1968 à Cuba. C’est une espèce qui vit dans les grandes forêts, et qui a régressé, du fait de l’abattage systématique par les forestiers des arbres malades, où il trouvait les insectes dont il se nourrissait.

Dans l’Ancien Monde, l’une des espèces les plus menacées est sans doute l’lbisblanc du Japon. Ce bel oiseau était encore très répandu au début du siècle dans l’archipel nippon en Corée, en Chine (régions de l’Oussouri et de la Mandchourie). La transformation des terres et leur mise en culture l’ont fait diminuer au point qu’il n’en reste probablement plus sur le continent, et qu’au Japon, on en connaît en tout et pour tout 9 exemplaires.

Parmi les races géographiques, ce triste record semble être détenu par le Faucon crécerelle de l’île Maurice, dont on ne connaît que 6 représentants. 2 d’entre eux ont récemment été capturés, sous l’égide du World Wild life Fund, pour tenter de les faire reproduire à l’abride tout danger.

Mais on ne peut pas toujours sauver une espèce, même en mettant en œuvre des moyens considérables. C’est ainsi qu’on a calculé qu’en 1978, le Petrel Cahow, un oiseau de mer qui ne vit que sur une petite île des Bermudes, cesserait de se reproduire. Cet oiseau, que l’on croyait disparu depuis la fin du XVIIe siècle, a été « redécouvert » en 1951. Mais depuis 1958, son taux de reproduction s’est brusquement mis à baisser et les analyses ont montré que les responsables étaient des insecticides persistants du type du D.D.T. qui viennent contaminer les petits animaux marins dont se nourrit le pétrel: on ne voit aucun moyen aujourd’hui de sauver cette espèce.

Plateformes de formations

Zadibridge est un site web très récent et qui contient de nombreux articles divers et variés, ses articles couvrent de nombreux aspects, notamment les sciences, la cuisine et les folklores et les divers cultures lointaines.

Parallèlement, le site Zadibridge offre trois plateformes éducatives, dont deux gratuites. Pour accéder à la plateforme éducative sur YouTube, veuillez cliquer (ici). Cette chaîne contient des produits gratuits, dont la plupart sont des vidéos qui ne donnent pas l’avantage aux enseignants de suivre leurs apprenants. Nous vous proposons également nos documentaires : pour accéder à la chaîne documentaires du site Zadibridge, veuillez cliquer (ici). Et, si vous souhaitez accéder à notre plateforme de formations qui propose différents cours en français, anglais et en arabe merci de cliquer (ici), notre plateforme de formations est une plateforme ciblée, ses produits sont professionnels et leurs prix sont très compétitifs

Des articles similaires:

D'autres Articles:

Un dernier mot

A la fin, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le monde des oiseaux. Pour plus d’articles sur les oiseaux ou sur d’autres thèmes, veuillez consulter la page d’accueil.